Aller au contenu principal

Agroécologie

Master 1 et 2 mention Agrosciences , Environnement, Territoire, Paysage, Forêt

Le M2 proposera deux options, l'une orientée sur les aspects agronomiques et écologiques (programme actuellement proposé)  et la seconde sur les aspects sociologiques (programme en cours d'élaboration).

Objectifs

L’agroécologie est une discipline au carrefour de l’agronomie, de l’écologie et des sciences sociales pour :

  • Concevoir des systèmes de production agricole qui s’appuient sur les fonctionnalités offertes par les écosystèmes, permettant de réduire les pressions sur l’environnement et de préserver les ressources naturelles.
  • Répondre à une demande sociale pour une alternative au mouvement dominant de modernisation de l’agriculture en promouvant le développement rural, la souveraineté alimentaire et une agriculture respectueuse de l’environnement.

Enseignements en M1

Objectifs : (1) connaitre les concepts de base en écologie et en agronomie pour approcher le fonctionnement de l’agrosystème et les interactions au sein de l’agrosystème, (2) identifier les principales ressources naturelles mobilisées et (3) connaitre les bases d’écologie des communautés : concept, structuration, développement.

Agrosystèmes et écosystèmes (CM 15h, TD 7h, TP 3h)

A partir de connaissances de base en écologie des écosystèmes, les enseignements aborderont les caractérisations des flux de matière, d'énergie et de fonctionnement de réseaux trophiques. Parmi les notions abordées :

  • concept d'écosystème ; flux d'énergie et réseaux trophiques ; écologie des sols et organismes ingénieurs ; flux de nutriments ; liens biodiversité - fonctionnement de l'écosystème
  • analyse comparée des entrées et sorties de matière et d'énergie dans l'agrosystème et l'écosystème
  • cycle des éléments : Eau, carbone, azote, phosphore
  • dynamique de la matière organique dans les sols (liens avec l'initiative 4 pour 1000)
  • écologie microbienne du cycle de l'azote
  • place et impacts de l'animal domestique sur les agrosystèmes

Ecologie des communautés (CM 15h, TD 6h, TP 4h)

L'objectif du module est de faire acquérir aux étudiants les bases théoriques et pratiques en écologie des communautés. Ces bases seront ensuite mises au profit d'une meilleure compréhension de l'effet des pratiques agricoles sur les communautés végétales et animales des agrosystèmes. Dans ce module seront traités et illustrés les éléments suivants :

  • le concept de communauté et leurs propriétés de bases (diversité, structure)
  • la dynamique des communautés et la notion de succession végétale
  • les principales interactions interspécifiques (compétition, prédation, parasitisme, mutualisme, symbiose)
  • les règles d'assemblage des communautés (limiting similarity, species sorting)
  • les mécanismes de coexistence des espèces (différentiation de niche, fluctuation environnementale, perturbations, effet de masse), l'approche fonctionnelle et la notion de métacommunauté

La diversité des intervenants permettra d'aborder les théories pour différents types de taxons (plantes, oiseaux, micro-organismes du sol, rongeurs) et différents contextes.

Compréhension de la conduite des productions animales et végétales (CM 18h, TD 12h)

Le module se situe à un niveau d'approche opérationnel pour comprendre les principes d'obtention d'un service de production (végétale et animale) en lien avec les autres éléments de l'agrosystème. Il permet de voir en quoi les conditions générales de l'environnement jouent sur la nature des productions présentes sur un territoire et sur la structuration des paysages.

Plus concrètement, le module permet d'acquérir :

  • le vocabulaire spécifique aux domaines des productions animales et végétales
  • les connaissances de base du fonctionnement d'un peuplement végétal et d'un atelier animal en cohérence avec les conditions pédoclimatiques.

Compétences acquises : Maîtrise du domaine de discipline, notamment par l’acquisition des connaissances scientifiques en agronomie et en écologie pour se familiariser à l’agroécologie et aux spécificités de l’agrosystème.

Objectifs : (1) Appréhender la dimension systémique des exploitations agricoles et (2) Identifier les principaux déterminants du fonctionnement et des trajectoires d’évolution des exploitations

L’exploitation agricole en pratique (CM 6h, TD 14h, TP 6h, dont 2 visites d’exploitation)

Le module a pour objectif d’initier les étudiants à l'analyse compréhensive du fonctionnement des exploitations agricoles pour qu’ils l’appréhendent comme un système multifonctionnel inséré dans son territoire, son environnement biophysique et socio-économique. Le module permettra alors d'acquérir :

  • la capacité de faire l'état-des lieux de l'insertion et de l'impact d'une exploitation dans un territoire sur les aspects environnementaux et sociaux ; des compétences dans l'analyse des relations multidimensionnelles entre la conduite du système de production et les ressources/services de son environnement.
  • la capacité à mobiliser des méthodes compréhensives de recueil de données portant sur les prises de décisions professionnelles à l'échelle de l'exploitation, en lien avec l'histoire de l'exploitation, son organisation spatiale, l'organisation du collectif de travail, les caractéristiques biophysiques du lieu et les relations socio-économiques entre les différents acteurs intervenants sur l'exploitation.
  • Le module propose des apports de connaissances générales (CM) mis en application dans la rencontre avec des professionnels et des visites d'exploitations.
  • Les CM porteront sur : les différentes dimensions d'une exploitation, l'activité de pilotage des exploitations et la compréhension d'un système décisionnel, les territoires et ressources socio-économiques et environnementales. Plusieurs TD seront consacrés à la construction d’une grille d’analyse puis au traitement des données collectées lors des visites d’exploitation

L’encadrement de l’exploitation agricole (CM 12h, TD 9h, TP 3h)

Le module vise à préciser le cadre socioéconomique dans lequel s’insère l’activité des exploitations agricoles et il permettra de connaître :

  •  Les principales politiques d'environnement à l'œuvre dans le secteur agricole.
  • L'histoire des politiques agricoles et leurs modalités principales.
  • Les outils d'analyse économique des politiques publiques et les modalités de leur mobilisation.
  • Les enjeux et les conséquences du choix d'une structure juridique pour une entreprise agricole (structures individuelles, structures sociétaires, regroupements d'entreprise spécifiques...) et les régimes dérogatoires spécifiques au monde agricole (droit du travail).

Compétences acquises : maîtrise du domaine de discipline, notamment par l’acquisition des connaissances scientifiques en agronomie et en sciences sociales et économiques pour se familiariser à l’agroécologie et à l’approche systémique dans une approche compréhensive.

Objectifs : (1) Cerner les enjeux et leur évolution, la place de l’agriculture au sein de la société (2) Connaitre les différents modes de production pouvant relever de l’agroécologie et (3) Evaluer les impacts des conduites des agrosystèmes pour comparer leurs performances au regard d’objectifs de durabilité.

De la révolution verte à l’agroécologie (CM 12h, TD 15h, TP 3h)

Cerner les enjeux et la place de l’agriculture au sein de la société, l’évolution des enjeux en lien avec les politiques publiques. Identifier les limites du productivisme conduisant à définir de nouveaux enjeux à l'agriculture pour des agrosystèmes durables (exemple de l'élevage).

  • Repérer les grandes étapes de l'évolution de l'agriculture et cerner les différents enjeux de l'agroécologie
  • Identifier les transformations du statut de la terre et les enjeux actuels de l'installation
  • Repérer l'évolution des pratiques et systèmes agri-alimentaires
  • Comprendre les enjeux assignés à l'élevage pour des agrosystèmes durables
  • Développer une approche compréhensive et produire des outils sociologiques pour l’analyse des évolutions et situations actuelles de l'agriculture

L’agroécologie : principes, diversité des formes et des modalités de transition (CM 10h, TD 4h, TP 8h)

Connaître les principes et les différentes formes/modes de production pouvant relever de l'agroécologie, Appréhender la pluralité des définitions de l'agroécologie, Identifier la diversité des modalités de transition vers l'agroécologie.

De l’agronomie à l’agroécologie : synthèse des enjeux et identification des grands principes de l’agroécologie

Transposition à l’élevage des principes de l’agroécologie et réflexion sur des pratiques à mettre en œuvre

Mouvements sociaux et coexistence des modèles

Modes de production (AB, Agriculture raisonnée, de conservation, intégrée, paysanne, …)

Approche ESR (Efficacité, Substitution, Reconception): diversité des systèmes de production selon les gradients ESR (travail sur cas d'études, exemples protection des végétaux, alimentation ou santé animale)

Témoignage et débat : illustration d’un mode de production

Méthodes d’évaluation des effets des conduites des agrosystèmes (CM 16h, TP 8h)

Evaluer les impacts de la conduite de la production agricole (du système de culture et d'élevage à la filière) pour comparer les performances au regard des principes de l'agroécologie et de la durabilité

Evaluation multicritère et méthodologie d’évaluation

Analyse de Cycle de Vie, bilan Carbone

Evaluation des performances des exploitations

Evaluation économique, environnementale et sociétale des filières

Réflexion sur les indicateurs multicritères à partir de différentes études de cas.

Compétences acquises : identifier des enjeux et faire un diagnostic des activités des exploitations agricoles. Appréhender le contexte préalable à la transition agroécologique et les enjeux du changement.

Objectifs : Maîtrise (1) d’outils de communication (anglais) et (2) d’analyse et de traitement de données, d’informations dans un objectif professionnel.

Anglais (TD 20h)

A définir

Biostatistiques (CM 15h, TD 15h)

Les apports en statistiques visent à approfondir les connaissances des années antérieures dans l'acquisition et le traitement de données dans le domaine de la biologie et portent sur les thèmes suivants :

  • Analyse de la variance à plusieurs facteurs
  • Analyse de Co Variance (ANCOVA)
  • Régression linéaire simple et multiple

 

Système d’Information Géographique SIG (CM 4h, TD 16h)

Le module vise à acquérir des bases en termes de représentations cartographiques (SIG)  

  • Principales fonctionnalités des Systèmes d'Information Géographiques (Acquisition, création, gestion des données spatiales).
  • Potentialités (avantages et limites) pour répondre à des questions complexes agri-environnementales qui combinent différentes échelles spatiales d'organisation d'un territoire.
  • Prise en main logiciel ArcGIS/ArcView et illustration des fonctionnalités des SIG sur les données de l'applicatif ;
  • Mise en place de la démarche pour la résolution de questions posées dans le cadre du Code de Bonnes Pratiques Agricoles ;

Compétences acquises : communiquer en anglais. Collecter, traiter, analyser et gérer des données et des informations.

L'UE Projet vise à acquérir des compétences en termes de conduite de projet, de positionnement du travail à l'acquisition de données et leur analyse.

Méthodologie d’appui à la conduite de projet (CM 7h, TD 13h)

L'UE Projet repose sur des apports en matière de :

  • Accès aux données bibliographiques : Logiciel de gestion bibliographique, bases de données et catalogues de bibliothèques (tutoriel)
  • Méthodologie de projet : Notion de projet et de travail en mode projet. Proposition d'une méthode d'organisation de projet (analyse besoin -> découpage en tâches -> plannings et ressources)
  • Enquêtes et leur traitement : Cette partie du module sera composée d'un cours sur les méthodes de l'enquête qualitative, leurs diversités, leurs apports et leur conjugaison avec d'autres méthodes. Il s'appuiera notamment sur des exemples de situation d'enquêtes lues et commentées collectivement.

Mise en situation pratique (50h)

Ces apports méthodologiques seront mis en application dans le cadre d'une mise en situation pratique de projet d'un volume de 50 heures. 

Il s''agira de conduire un travail par groupe (4 à 5 étudiants), ayant pour but l'élaboration d'outils d'enquête (grilles d'entretien, canevas d'observations) à partir d'une problématique et d'un terrain identifié, la mise en place concrète de l'enquête sous la forme d'entretiens et l'analyse circonstanciée des données recueillies.

Compétences acquises : acquérir des compétences professionnelles propres au management de projet. Initiation à la conduite de projet.

Objectifs : (1) savoir caractériser l’hétérogénéité, la fragmentation et la connectivité des paysages et les relier aux caractéristiques des populations présentes, (2) acquérir les bases de génétique des populations et (3) connaitre les principaux modèles de dynamique des populations et leurs déterminants

Ecologie du paysage et génétique des populations (CM 8h, TD 14h, TP 3h)

Ce module vise à approfondir et mettre en œuvre les méthodes de caractérisation d'un paysage, notamment agricole, en vue de suivre sa dynamique et faire le lien entre cette dynamique et les populations animales ou végétales qui s'y développent. Réaliser ce lien fonctionnel entre populations et paysage est indispensable pour favoriser les interactions bénéfiques au sein des territoires agricoles, pour créer par exemple des refuges d'auxiliaires ou limiter la prolifération de ravageurs. Ce module vise également à donner les bases en génétique des populations en les replaçant à l'échelle des paysages.

  • Caractérisation et compréhension de l'hétérogénéité du paysage
  • Caractérisation et compréhension de la fragmentation et de la connectivité des éléments du paysage
  • Fonctions des corridors écologiques
  • Relations entre caractéristiques du paysage et biodiversité présente
  • Bases de génétique des populations
  • Quantification ou caractérisation de la structure génétique spatiale d'une population en lien avec la structure du paysage

Ecologie comportementale et écologie des populations (CM 8h, TD 12h, TP 6h)

L'écologie des populations est une discipline qui vise à étudier les changements d'effectifs et de composition des populations dans le temps et l’espace. La plupart des mécanismes associés à la dynamique des populations sont gouvernés par le comportement des individus (e.g. recherche de partenaires sexuels, exploitation d’une ressource, défense du territoire, dispersion…). Le module a pour objectif principal de former des étudiants à l’écologie comportementale dans le contexte particulier des agroécosystèmes, en considérant les conséquences des comportements individuels sur la dynamique des populations de ravageurs et d’auxiliaires des cultures.

  • Le comportement comme objet d’étude en écologie
  • La variabilité des comportements, des causes aux conséquences (apprentissage, détermination génétique, personnalité animale, théorie du rythme de vie)
  • La compréhension du comportement des ravageurs (les invasions biologiques, syndrome de dispersion et syndrome d’invasion)
  • Les grandes théories de l’écologie comportementale et les conséquences sur la dynamique des populations (théorie de l’approvisionnement optimale, taille de la ponte optimale, allocation du sex-ratio, compétition locale pour l’accès aux partenaires sexuels, modèle du choix des proies, distribution libre idéale)
  • La manipulation des comportements des auxiliaires et l’optimisation de leur utilisation (optimisation de la production industrielle d’auxiliaires des cultures, phénotypage et sélection de souches, apprentissage et conditionnement individuel).

Compétences acquises : maîtriser son domaine de discipline. Appliquer des connaissances scientifiques en écologie et les concepts clés de l’écologie à toutes les échelles des agrosystèmes.

Objectifs : repérer les phases, les trajectoires et la place du collectif dans la transition agroécologique

Au-delà du champ : système agri-alimentaire et marché (CM 9h, TD 11h)

L'objectif de ce module est d'amener les étudiants à cerner les enjeux de l'agroécologie en tant qu'activité qui s'inscrit "dans" et "contre" le marché et de leur faire découvrir une série de notions se rapportant à cette thématique en les illustrant par des cas pratiques.

  • Système agri-alimentaire, démocratie et innovation sociale : présentation des concepts d'empowerment, de capabilités, du droit à l'alimentation en montrant l’intérêt, les limites et les implications vis-à-vis de la question et du mouvement de l'agroécologie.
  • Interdépendance économique sur les marchés agroalimentaires et autonomie des pratiques de production : effets de la concurrence, des systèmes de régulation des marchés et des modes de coopération sur les pratiques productives du secteur (production, transformation, consommation).
  • Agriculture urbaine et agro écologie : organisation des systèmes, analyse de l’interdépendance entre activités de marché et hors marché.

Forces et contraintes de l’agir collectif (CM 8h, TD 9h, TP 3h dont 1 visite)

Appréhender en quoi la dimension collective et la diversité des formes collectives existantes peut constituer l’un des leviers du changement pour amorcer/initier une transition agroécologique.

L’agriculture de groupe : levier du changement ? (Cadrage historique et repères actuels)

Témoignages et rencontres de groupes d’agriculteurs (cadre de GIEE, 30 000) au cours d'une visite

Rencontres avec des acteurs de la recherche ou du développement en agroécologie

Modélisation d’accompagnement

Compétences acquises : appréhender les composantes du changement. Identifier les transitions et les acteurs à l’œuvre.

Objectifs : (1) Maitriser les outils d’analyse dans un objectif professionnel et (2) se projeter dans un projet professionnel en lien avec l’agroécologie, notamment dans une perspective d’approche scientifique interdisciplinaire

Analyse multivariée en écologie quantitative (CM 6h, TD 4h)

Savoir mobiliser les différentes méthode d’analyse multivariée en écologie quantitative

Analyse en Composante Principale, Analyse Factorielle des Correspondances, Classification Ascendante Hiérarchique

Gestion de bases de données (CM 2h, TD 12h)

En matière de gestion de données, le module vise à mettre en œuvre la méthode proposée pour l’analyse et la conception d’une base de données relationnelle, puis d'être capable d’utiliser cette base de données relationnelle.

La méthode proposée comprend : (1) la réalisation d’un dictionnaire des données pour répondre aux besoins de l’utilisateur, (2) la modélisation de la base de données à l’aide d’un diagramme de classes (DC) du langage UML (Unified Modeling Language) à partir du dictionnaire des données, (3) la transformation du diagramme de classes en modèle logique des données relationnel (MLDR) et (4) la réalisation d’un modèle physique des données (MPD) d’une base de données relationnelle à partir d’un modèle logique des données relationnel.

Posture (CM 6h, TD 16h, TP 10h)

Ce module vise à faire prendre du recul aux étudiants sur les approches interdisciplinaires, souvent indispensables lorsqu'il s'agit d'agroécologie mais aussi sur l'éthique et la déontologie.

  • Qu'est-ce que l'interdisciplinarité ? Pourquoi aller vers la "non-disciplinarité" ? Lien avec la complexité de l'objet étudié.
  • Quels sont les apports de l'interdisciplinarité, pour la Science, pour la Société ?
  • Quelles sont les difficultés de mises en œuvre et de valorisation ?
  • Comment se situer entre excellence académique et pertinence sociale ?

La notion d'éthique et de déontologie doit également être insufflée aux étudiants s'inscrivant dans la thématique de l'agroécologie car la mise en œuvre de nouvelles pratiques agricoles pose des questions à la société et aux chercheurs d'ordre éthique et déontologique.

Compétences acquises : mobiliser des outils professionnels dans la collecte, gestion et analyse de données. Finaliser son projet professionnel

Objectifs : Percevoir les intérêts et spécificités des grands canaux de diffusion de l’information scientifique et maitriser les outils de communication verbale et écrite, au travers de mises en situations concrètes

Vecteurs de communication (TD 34h, TP 6h)

Les deux premières séances consisteront en la présentation des différentes formes d’écrits scientifiques et de l'analyse critique de la validité scientifique ainsi que de la qualité du message en fonction de la nature des document fournis. Une première évaluation portera sur la rédaction d'un petit article de vulgarisation à partir d’un article scientifique récent portant sur l'Agroécologie.

Neuf séances seront ensuite consacrées aux enjeux et règles de bases des différentes sections d'un article scientifique. Une deuxième évaluation portera sur la rédaction des différentes sections travaillées à chaque séance, sous la forme d'un article scientifique traitant de l'Agroécologie à remettre à la fin de l'UE.

Cinq séances porteront sur les clés d'un oral réussi. Après la présentation des règles de base d’un oral scientifique, il s'agira de choisir un article scientifique récent ayant trait à l'Agroécologie et de préparer un oral de type présentation dans un colloque en français de 3 minutes (deux séances d'entrainement filmées et une séance pour l'évaluation de l'oral final).

Quatre séances seront enfin consacrées à la construction d'un poster scientifique en anglais. Après avoir rappelé quelques règles de base, les étudiants construiront un poster scientifique à partir d'un article traitant d'Agroécologie. La dernière sera consacrée à la présentation du poster en situation de séance poster telle qu’un scientifique (recherche fondamentale ou appliquée) peut être amené à le faire dans un séminaire en langue anglaise.

Compétences acquises : mobiliser des outils professionnels pour communiquer. Savoir s’adapter au contexte de diffusion.

Attendus du stage M1 : Etre en mesure de s'intégrer dans un contexte professionnel, de conduire un projet individuel et de présenter le travail réalisé selon un cadre de réflexion scientifique.

Stage d'une durée de 2 à 4 mois.

La durée minimum obligatoire est de 2 mois avec possibilité d'un stage complémentaire facultatif de 2 mois supplémentaire qui peut être effectué dans la même structure d'accueil ou une structure différente.

Ce stage peut être effectué à l’étranger

Validation du stage:

  • Rapport écrit : 15 p max (hors annexes) à rendre pour mi-aout, comprenant: une présentation du contexte et de la structure d'accueil, l'état de l’art du sujet, les matériels et méthodes, les résultats, la discussion et une conclusion.
  • Soutenance orale : fin aout. Présentation orale de 10 mn suivie de 20 mn de questions et enfin des délibérations du jury.

Composition du jury : référent pédagogique et un président de jury extérieur au sujet. 

Le stage complémentaire facultatif de 2 mois à l’initiative de l’étudiant fera l’objet d’un rendu écrit et succinct dont l’évaluation ne sera pas intégrée à la note de M1.

Compétences acquises : acquérir des compétences propres au management de projet. Poser le problème, le traiter et y répondre dans un cadre individuel. Finaliser son projet professionnel.

Modalités d'accès

Admissibilité sur dossieret  entretien après une licence en science et vie de la terre ou une licence professionnelle type "Agriculture biologique, Agronomie, Protection et gestion de l'environnement, Productions végétales", par une commission de sélection qui apprécie :

  • l'adéquation du cursus avec la formation
  • la qualité du cursus
  • la motivation et le projet professionnel
  • les stages dans le domaine sont un plus.

Débouchés

Entreprises du secteur agricole, collectivités territoriales et bureaux d’études dans le domaine de l’environnement et de l’agriculture, organismes spécialisés de la filière agricole, organismes nationaux à vocations agricole et rurale, bureaux et organismes interprofessionnels.

Poursuite en doctorat(exemples de thèses )

  • Analyse multi échelles de compromis entre services écosystémiques fournis par la flore adventice UMR Agroécologie
  • Perturbations anthropiques des interactions biotiques dans les écosystèmes : Quelles mesures agroécologiques pour lutter contre les ravageurs et favoriser la pollinisation du cassis ? UMR Biogéosciences
  • Modélisation participative des interactions entre pratiques agricoles et dynamiques de ravageurs des cultures pour explorer des formes innovantes de contrôle biologique par gestion concertée des paysages agri-forestiers UMR Dynafor
  • Le conseil agricole coopératif à l’épreuve de l’environnement : une enquête en Champagne Ardenne - UMR CESAER